Une aventure industrielle aixoise : l’entreprise Léon Grosse

 

Entrée principale du siège social

Entrée principale du siège social – Phot. F. Fouger © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel / Ville d’Aix-les-Bains ; 2011 – ADAGP

 

L’Entreprise Générale Léon Grosse, implantée à Aix-les-Bains, en Savoie, depuis le XIXe siècle, constitue l’un des fleurons de l’industrie locale. En plus de son intérêt patrimonial propre, elle offre une source documentaire considérable pour l’inventaire de la station thermale1. En effet, spécialisée dans le bâtiment et les travaux publics, elle s’est vue confier durant plus d’un siècle la construction d’une grande partie des immeubles ou bâtiments publics de la ville. Aujourd’hui sa renommée est internationale, mais le siège social est toujours sur son site d’origine et les archives, conservées et classées, témoignent de ses 130 années d’activité2.

 

Portrait de Léon Grosse, fondateur de l'entreprise

Portrait de Léon Grosse, fondateur de l’entreprise / Anonyme. S.l., dessin au pastel, vers 1930 (Coll. Privée) – Phot. F. Fouger © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel / Ville d’Aix-les-Bains ; 2011 – ADAGP

C’est en 1881 que Léon Grosse (1856-1941) et son cousin Elie Gerlat créent à Aix-les-Bains une petite entreprise de plâtrerie-peinture, la Maison Grosse et Gerlat. Dès 1888, celle-ci devient une société de travaux publics en commandite simple, l’Entreprise Léon Grosse et Cie qui diversifie son activité en deux secteurs, le bâtiment et les travaux publics. En 1901, grâce à l’acquisition du procédé du béton armé mis au point à Paris par François Hennebique, Léon Grosse obtient l’exclusivité des constructions pour les compagnies de chemin de fer PLM et du Midi. En 1912, il crée un bureau d’études pour les calculs du béton et, l’année suivante, construit le pont de la Balme, premier pont en béton armé sur le Rhône, d’une portée de 95 m. Devenue société anonyme en 1920, l’entreprise prend peu après son nom actuel : Entreprise Générale Léon Grosse (EGLG). Elle devient également propriétaire de carrières dans les communes et hameaux environnants. Grâce à la création progressive d’agences et de filiales dans une trentaine de villes, elle est présente aujourd’hui sur tout le territoire et se place au sixième rang des groupes industriels français3.

 

Plan chronologique

Plan chronologique – Dess. P. Cherblanc © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel / Ville d’Aix-les-Bains ; 2011 – ADAGP

 

A Aix-les-Bains, le site se développe de part et d’autre du boulevard de Russie, dans le prolongement de celui de la Gare, au sud de la ville. La partie la plus ancienne se situe à l’est, autour de la villa du fondateur construite dès 1881 par celui qui deviendra son principal concurrent à Aix-les-Bains, l’entrepreneur Paul Bonna.

Villa de M. Grosse. Perspective d'ensemble

Villa de M. Grosse. Perspective d’ensemble / Anonyme. Aix-les-Bains (1931). Dessin (AP Entreprise Léon Grosse) – Repro. F. Fouger © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel / Ville d’Aix-les-Bains, ADAGP, 2011

C’est là, au rez-de-chaussée, que s’installent les bureaux de la Maison Grosse et Gerlat. Dès 1884 sont construits les premiers bâtiments industriels, bientôt suivis de nouveaux bureaux, ateliers, hangars et conciergerie. Il faut attendre 1918 pour que EGLG s’implante à l’ouest du boulevard de Russie, le long de la ligne de chemin de fer Culoz-Modane du PLM, ce qui lui permet d’établir sur la voie ferrée un embranchement particulier directement relié à la gare4. Deux ans plus tard, Léon Grosse acquiert à cet emplacement 100 000 m² de terrain et crée ainsi une véritable zone industrielle. L’entreprise ne cesse de s’étendre ; démolitions, changements d’affectation, reconstructions, nouvelles implantations rythment alors la vie du site.

Publicité pour l'Entreprise Générale Léon Grosse

Publicité pour l’Entreprise Générale Léon Grosse, parue dans : Le Génie civil, novembre 1930, p.31 (AP Entreprise Léon Grosse) – Repro. F. Fouger © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel / Ville d’Aix-les-Bains ; 2011 – ADAGP

Le dernier bâtiment construit, en 2009, est le nouveau siège de l’agence Pays de Savoie (anciennement agence Sud-Est). Dû à l’architecte aixois Stéphane Curtenaz, il témoigne, avec son soubassement en béton à relief symbolisant les rochers de la Maurienne, de l’ancrage persistant de ce grand groupe industriel en Savoie. Ayant à sa tête le petit-fils du fondateur, prénommé lui aussi Léon, EGLG reste néanmoins une entreprise familiale.

Marie-Reine Jazé-Charvolin – chercheur à l’Inventaire général du patrimoine culturel, Région Rhône-Alpes5

Pour aller plus loin :

Site du patrimoine d’Aix-les-Bains

Dossiers électroniques de l’aire d’étude d’Aix-les-Bains

Pour citer cet article :

Référence électronique
JAZE-CHARVOLIN, Marie-Reine. « Une aventure industrielle aixoise : l’entreprise Léon Grosse », Les carnets de l’Inventaire : études sur le patrimoine – Région Rhône-Alpes [en ligne], 10 janvier 2012 [consulté le …]. URL :  <http://inventaire-rra.hypotheses.org/569>

______________________________________________________________________________
Notes
  1. L’inventaire architectural d’Aix-les-Bains (Savoie) est réalisé par convention passée entre la Région Rhône-Alpes et la Ville. Les résultats sont consultables sur le site du patrimoine aixois et sur le site de diffusion des données de l’Inventaire général du patrimoine de la Région Rhône-Alpes. []
  2. FRISON, Marion. Léon Grosse, 1881-2001. Une entreprise à dimension humaine, Aix-les-Bains : Entreprise Léon Grosse, 2001. 160 p. : ill. ; 28 cm. []
  3. Forces d’expérience. Léon Grosse / Direction de la communication [de l’entreprise]. Plaquette publicitaire, 2010. 36 p. : ill. []
  4. Au début des années 20, l’embranchement particulier se divise en quatre embranchements secondaires à partir de la voie mère, mais l’entreprise n’obtient pas l’autorisation de traverser le boulevard de Russie pour relier les deux parties de l’usine. L’ensemble des voies ferrées du site est désaffecté depuis le 30 septembre 1991, date de la fin du contrat avec la SNCF []
  5. L’étude des bâtiments a été réalisée par Audrey Vonarb, dans le cadre d’un stage de Master 2 (Université Lyon II) effectué en 2011 auprès du service de l’Inventaire général du Patrimoine culturel. []

1 réponse

  1. 26/01/2012

    […] Une aventure industrielle aixoise : l'entreprise Léon Grosse | Les … […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *