Caractériser l’inscription des lycées publics en espace urbain à l’échelle de cinq départements d’Auvergne-Rhône-Alpes : mise en ligne des dossiers

Lycée Marie Curie, Clermont-Ferrand

Clermont-Ferrand. Centre d’apprentissage féminin devenu lycée professionnel Marie-Curie, actuellement désaffecté (campagne initiale de travaux : 1951-1956 ; architecte : André Verdier). Depuis la cour de récréation : vue sur le Puy de Dôme.
Phot. © Christian Parisey / Région Auvergne-Rhône-Alpes, IGPC, 2022

Lorsque l’on se fixe la meilleure connaissance d’un territoire comme finalité, la connaissance des œuvres architecturales qui s’y trouvent reste un moyen d’y accéder.

En opérant par regroupements fonctionnels, à l’Inventaire général, les chercheurs créent des « familles d’œuvres ». Autrement dit les édifices d’un même genre font l’objet d’une étude collective. « L’étude collective par genre fait apparaître la récurrence des caractères historiques et morphologiques de la famille »[1]. Cette façon de procéder, mettant en valeur ce qui rapproche les œuvres entre elles plutôt que ce qui les distingue[2], offre un panorama original des manières de fabriquer un territoire.

C’est dans cet esprit que nous avons cherché à « établir des comparaisons entre [les membres de la famille « lycées en espace urbain »], de les classer, de mettre en lumière et tenter d’expliquer les caractères originaux de la famille sur l’aire d’étude, de la saisir enfin dans son évolution historique »[3].

94 lycées situés sur cinq départements de la Région Auvergne-Rhône-Alpes (Allier, Cantal, Haute-Loire, Loire, Puy-de-Dôme) ont été observés « au ras du sol »[4] et passés par le filtre d’une grille de repérage. Grâce à cet outil, une classification des formes construites et, indirectement, des formes données aux vides générés par la présence des lycées a pu être établie. C’est cette synthèse qui fait l’objet du dossier collectif intitulé « Lycées publics (1802-1988) en espace urbain ». À ce dossier ont été accrochés cinq dossiers de lycées considérés comme représentatifs de cinq types.

En outre, neuf dossiers de lycées situés dans ces cinq départements ont été élaborés avant que ceux-ci ne fassent l’objet de restructuration, voire de démolition, ainsi que quatre dossiers de lycées sélectionnés pour des raisons plus subjectives (comme, par exemple, la richesse d’un fonds d’archives spécifique). Néanmoins tous ont été traités sous l’angle de l’intégration dans l’espace urbain.

L’ensemble des dossiers a été mis en ligne à l’adresse https://patrimoine.auvergnerhonealpes.fr

Bénédicte RENAUD-MORAND, Chercheure, Inventaire général du patrimoine culturel, Région Auvergne-Rhône-Alpes

Pour citer cet article :

RENAUD-MORAND, Bénédicte. Caractériser l’inscription des lycées publics en espace urbain à l’échelle de cinq départements d’Auvergne-Rhône-Alpes : mise en ligne des dossiers. Les carnets de l’Inventaire : études sur le patrimoine – Région Auvergne-Rhône-Alpes [en ligne], 27 avril 2023. [Consulté le …] URL : : https//inventaire-rra.hypotheses.org/11171

Pour aller plus loin :

RENAUD-MORAND, Bénédicte. Les lycées dans la fabrique urbaine. Quelques cas de figure choisis en Région Auvergne-Rhône-Alpes avant inventaire (1802-1988). – Les Carnets de l’Inventaire. Etudes sur le patrimoine culturel en Auvergne-Rhône-Alpes (hypotheses.org)

[1] Livret architecture. Paris : Inventaire général des richesses artistiques de la France, juin 1978, p. 7 [en ligne sur www.inventaire.culture.gouv.fr, dans la rubrique Textes et documents de référence].

[2] En cela, la méthode s’affirme comme opposée à celle des Monuments historiques. Néanmoins des complémentarités peuvent être établies entre elles.

[3] Principes, méthode et conduite de l’Inventaire général du patrimoine culturel, par Xavier de Massary et Georges Coste. Paris : ministère de la Culture et de la Communication […], 2007 (2e édition), p. 34 [en ligne sur  www.inventaire.culture.gouv.fr, dans la rubrique Ressources méthodologiques].

[4] Expression employée par Jean-Baptiste Minnaert pour caractériser le travail des chercheurs de l’Inventaire général. Voir Minnaert, Jean-Baptiste. « L’histoire de l’architecture au défi du périurbain », dans Minnaert, Jean-Baptiste Minnaert (dir.). Périurbains, territoires, réseaux et temporalités. Lyon : Lieux-dits (coll. « Cahiers du patrimoine », n° 102), p. 153-161.



Citer ce billet
Bénédicte Renaud-Morand (2023, 27 avril). Caractériser l’inscription des lycées publics en espace urbain à l’échelle de cinq départements d’Auvergne-Rhône-Alpes : mise en ligne des dossiers. Les Carnets de l'Inventaire. Etudes sur le patrimoine culturel en Auvergne-Rhône-Alpes. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qej7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search